Les exercices sont adaptés aux difficultés des participants. Ils ont pour but de faciliter et d’améliorer les gestes du quotidien.

Pour qui ?

Le Tai chi XPEO adapté convient aux personnes ayant des difficultés de motricité ou des douleurs dans le mouvement.

Maladie de Parkinson / Fibromyalgie / Rhumatismes

Difficultés respiratoires / Mal de dos

Les exercices sont accessibles à tous. Ils sont de plus adaptés aux difficultés des participants, pour vous proposer des mouvements qui corrigent et allègent vos postures et vous redonnent de l’énergie, quelle que soit votre condition physique…

Les applications

Au-delà de la pratique en salle, les exercices XPEO s’appliquent dans le quotidien. Peu à peu, c’est toute notre manière de bouger qui est transformée. Marcher, se lever, s’asseoir, porter un objet… deviennent plus faciles, tandis que le corps s’allège et retrouve une facilité de mouvement.

Une pédagogie efficace et ludique

La méthode XPEO a pour but l’apprentissage d’une manière de bouger énergétique, plutôt que musculaire. Ce passage du musculaire à l’énergétique est une forme de rééducation rendue possible grâce à des exercices guidés.

De plus, des tests concrets et ludiques, réalisés avec un partenaire, permettent de vérifier directement la justesse de la posture et du mouvement. Grâce à cette méthode de validation, chaque participant progresse rapidement dans l’apprentissage de la filière énergétique.

C’est une prise en charge globale centrée sur des mouvements adaptés. Tandis que la kiné classique se focalise sur une partie du corps ou un membre, ici c’est faire prendre conscience de cette dimension globale. Nous sommes là dans une approche expérimentale, qui montre des résultats dans la pratique. La mise en place de quelques études supplémentaires va affiner les choses et rendra la méthode encore plus évidente. »

— Patrice Degreef, médecin

Le Tai Chi XPEO est plus adapté à Parkinson. Il permet plus de liberté corporelle et un meilleur ressenti. Je me redresse au niveau du dos, je me détends, je marche mieux et je sens qu’une énergie est présente en moi. Je ressens un bien-être appréciable après chaque séance. J’en oublie presque la maladie. Et c’est quelque chose que l’on peut travailler au quotidien, même en dehors de chez soi. »

— Lydie, malade de Parkinson

Reportage de Nathalie Rapuc et Dominique Bourget, pour France 3 Alpes. Avec Paul Woo Fon, initiateur de la méthode XPEO ; Hervé Desevedavy, malade et responsable de l’antenne Isère de France Parkinson ; Valérie Fraix, neurologue au CHU de Grenoble ; Padou Desevedavy, aidante.

Plus d’informations sur la maladie de Parkinson

Lire le retour d’expérience des séances hebdomadaires.

Informations de l’association France Parkinson :

Je découvre Parkinson

J’explique Parkinson

www.franceparkinson.fr