Pratiqués régulièrement, les exercices XPEO permettent d’accroître notre autonomie et notre responsabilité envers notre propre santé.

Une pratique corporelle de prévention

Effectués lentement et en douceur, les exercices XPEO activent l’énergie interne Qi et font travailler le corps humain dans son ensemble. Les muscles, les articulations, le système nerveux, le système cardio-vasculaire sont tous mis à contribution de façon douce et modérée. Au fil de la pratique, les systèmes biologiques se régularisent naturellement.

L’esprit et le corps travaillent de concert pour un meilleur équilibre global. A travers l’écoute fine des sensations, postures et autres réactions physiologiques, les exercices énergétiques XPEO amènent à se réapproprier son propre corps. De jour en jour, nous améliorons ainsi notre perception du corps, mais aussi notre rapport à nous-mêmes, aux autres et à l’environnement.

Accompagner la rémission ou la rééducation

Le travail en douceur des exercices XPEO respectent les limites physiologiques de chacun. Il n’y a pas de contre-indication à la pratique, qui est ouverte à tous, quels que soient son âge ou sa constitution physique.
La mobilisation de l’énergie Qi apporte du tonus, tout en maintenant une détente globale propice à la guérison. Ce surplus d’énergie permet d’alléger la fatigue causée par des traitements parfois lourds, et de maintenir des activités qui contribuent à une bonne qualité de vie. Pour les personnes plus faibles, l’énergie Qi aide en plus à améliorer son équilibre.

Sur le plan psychologique, les exercices énergétiques permettent d’apprivoiser et de réduire son stress ou son angoisse. Le plus souvent, les tensions émotionnelles et psychologiques s’inscrivent dans le corps.

En dénouant les contractions logées dans les muscles, les articulations, le dos ou la nuque, la personne travaille également sur des nœuds émotionnels plus profonds. Et chacun sait qu’un bon moral contribue à accélérer la guérison d’une maladie ou d’une blessure.

La vie nous emmène parfois vers des protocoles de soins lourds. Le Tai Chi Chuan a été une branche de l’arbre qui m’a aidée à garder la tête hors de l’eau. Lors du diagnostic, je pratiquais le Tai Chi depuis 8 ans. En continuant une pratique régulière pendant le traitement, j’ai constaté que je pouvais alléger la souffrance des effets secondaires et même supprimer les tensions qui s’étaient installées inconsciemment par la peur de l’inconnu.
Après la rééducation fonctionnelle, on m’a demandé de reprendre une activité sportive… Il fallait déjà que j’en commence une ! Sur les conseils de Paul, j’ai appliqué la méthode XPEO pour apprendre à marcher sans trop se fatiguer. Aujourd’hui, je viens de finir pour la deuxième fois la randonnée du semi-marathon Grenoble-Vizille… Sans aucune courbature cette année ! Je me suis même mis au skating depuis environ 4 ans. Je vais à mon rythme, mais je me fais plaisir !
Aujourd’hui, je pratique et enseigne le Tai Chi et XPEO depuis plusieurs années.

Odile Mathieu,
enseignante Tai Chi Chuan et XPEO